AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'origine du Nin - Version alternative

Aller en bas 
AuteurMessage
Tylew

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 18/11/2012

MessageSujet: L'origine du Nin - Version alternative   Jeu 7 Fév - 13:37

Parfois l'Histoire rencontre la Rumeur. De ce duo peu commun nait les Légendes.

Je vais vous raconter une histoire qui me vient de mon grand père. Lui même la tenait de son arrière grand père qui lui la tenait d'un grand oncle.
Je m'en rappelle encore, au coin du feu, la lumière pétillante éclairant sont visage, et les crépitements du bois ponctuant sont récit.
Tout commença par ce refrain : "Je vais te conter l'origine du Nin" (en réalité ses premiers mots furent "Ch'ais po si y'a assez d'se foutu bois pour la soirée, o'risque de s'geler les couilles mon ptiou !", mais ne nous attardons pas sur ce détail).

Une rumeur dit qu'à l'origine du mot "Nin" fut une civilisation perdue, voisine des Incas, les Ninpukateps.
La civilisation Ninpukateps reposait sur un système complexe de 468 dieux (ce chiffre pouvant varier en fonction des périodes lunaires). Le plus puissant d'entre eux était Ninpukos, dieu des sacrifices collectifs, l'aigle à tête de cochon.
Ninpukos exigeait, toutes les cinq années bitexiles (environs tous les 25 ans) le sacrifice de l'ensemble des hommes vierges (après, évidemment, quelques orgies sexuelles, courses en sac, et danses farfelues de sages (sorte de vieux squelettiques portant plumes ornementales et long couteaux sacrificiels)). Les sacrifiés étaient promis à une seconde vie remplie de joie et de lumière, tandis que les survivants devaient vivre dans la honte (souvent oubliée après une soirée d'alcool local).
Il est à noter que "cinq années bitexiles" se dit "Ninputatke" (prononcez "Nin"), à ne pas confondre avec "Ninputatkek" (prononcez "Nin") qui veut dire "tous les 6 mois". La civilisation voisine, les Ninpoortok'hoa, fit cette erreur, et s'éteigni après juste 4 années consécutives de célébrations.
Le sacrifice est au centre de la civilisation Ninpukatep. Par example, Kopatek, dieu des nuages en forme de pain au lait, vous promettait abondante pluies sur vos récoltes si vous lui sacrifiez un ours polaire (la civilisation Ninpukatep étant en Amérique latine, les sécheresses étaient fréquentes).
Toute bonne famille se dotait donc d'un autel au fond de son jardin, et d'une grande quantité d'animaux et d'enfants, afin de satisfaire toute requête divine.
Il n'est pas nécessaire de nommer les 468 dieux. Nous pouvons juste évoquer Hoops, dieu oiseau avec des pates d'hippopotame, qui laissera la trace de l'oreiller sur la joue de votre ennemi en échange de dent de poule, ou Kakak, dieu coccinelle avec une trompe d'éléphant, qui retrouvera votre chaussette perdue si vous lui offrez 4 cafards et 1 serpent (les Ninpukateps étaient très attachés à leurs chaussettes).

La société Ninpukatep était basé sur un concept très simple : "la loi du plus riche".
Au sommet de la société se trouvait les artisans, particulièrement les constructeurs d'autels et les forgerons d'armes de sacrifice. En bas de la pyramide se trouvait le roi.
En effet, à l'opposé de nombreuse civilisations, les rois Ninpukateps se trouvaient être les plus pauvres sujets de leur propre royaume. Le fait que de nombreux sacrifices exigeaient le cœur d'un sang royal n'y était sans doute pas pour rien (on dénombra 16548 rois en l'espace de 150 ans).

Certains dirons que la civilisation Ninpukatep était barbare. Pourtant l'ingénierie Ninpukateps était à la pointe de l'avancement. Ce sont eux, par exemple, qui inventèrent la roue. Ils l'utilisaient juste de façon horizontale et s'accompagnait en général de cris de douleur. (les mésopotamiens eurent juste eu l'idée de la mettre à la verticale).

La langue Ninpukatep, le Nin, et particulièrement sont vocabulaire, est à la fois la plus simple et la plus complexe qui fut.
Par souci de commodité l'ensemble des Ninpukateps possèdent le même prénom : "Nin". Les femmes, elles, sont toutes appelées "Niny" (prononcez "Nin"). Les enfants en bas âges sont nommés "Ninns" (prononcez "Nin"), les jeunes adultes en age de procréer "Ninms" (prononcez "Nin"), et les personnes âgées "Ninus" (prononcez "Nin").
Apprendre à parler le Nin nécessitait donc une grande mémoire, de la patience, et des pastilles pour la gorges.
En 1298, lors d'un échange culturel avec la civilisation voisine, les Kaputek, le diplomate pris soin de prononcer ses voeux en Nin : "Ninnin Nin nin NinNinNin". Hélas, au lieu de dire "Je vous souhaite des nuits prospères à vous et votre famille", lança "Je veux manger ta famille et les vomir sur ton lit". S'ensuivie une guerre de 94 années qui fit plus de 3 millions de morts.

En 1530, la civilisation Ninpukatep s'éteigna.
La version officielle affirme que Francisco Pizarro, conquistador espagnol, les extermina jusqu'au dernier.
En revanche dans son autobiographie parue après sa mort ("Una brocheta en mi cabeza"), Pizarro affirma que les Ninpukateps s'étaient déjà autodétruis avant son arrivé.

C'est lors de fouilles et études sur cette civilisation perdue que le terme de "Nin" fut associé à la notion de "N'importe quoi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'origine du Nin - Version alternative
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» l' origine du coup de boule
» Un maire d’origine haïtienne élu à North Miami
» Waterloo, vidéo documentaire origine Planet
» Heartbreaker version girl [Finish]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ambassade du Nin :: Les tablettes du Nin-
Sauter vers: