AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Nin selon GL

Aller en bas 
AuteurMessage
Elfyh Nin
Admin
avatar

Messages : 451
Date d'inscription : 17/11/2012
Age : 28
Localisation : Ninland

MessageSujet: Le Nin selon GL   Lun 4 Fév - 17:03

" Avant de commencer cet ouvrage, je tiens à donner une définition la plus objective possible du nin et de ses dérivés possibles. Ce texte n’est certainement pas la vérité absolue, juste ma thèse personnelle sur le nin, j’espère qu’elle peut cependant clarifier les esprits qui se questionneraient sur les théories liées au nin.
Le mot nin vient du mot « n’importe quoi » dont il n’est certainement pas nécessaire de donner une signification. Le nin est devenu une sorte d’état d’esprit, de façon d’être, ainsi, on dit souvent « être nin » ou, de façon logique, « faire nin » voire « faire du nin ». Dans cette dernière réplique on sent bien la généralisation du terme, le nin devient une production, ou bien un service rendu à une sorte d’entité suprême, ou peut être plus simplement à un ami, voire un individu quelconque. Etre nin est également une expression très chargée de sens, l’individu concerné n’est constitué que de nin, c’est à dire que toutes ses actions et gestes portent à rire.


Partie 1

Le nin selon Grand_Lutin

Autrefois, je n’étais point nin. On dit que la vie change, c’est faux. Ce sont les autres qui la changent, et donc qui changent chacune de nos vies.

Si un enfant devient orphelin, ce n’est pas à cause d’une loi inébranlable qui avait décidé que cet enfant serait seul. C’est à cause de certains faits, en l’occurrence la mort de ses deux parents. Mais ces décès sont eux même dus à d’autres faits peut être une fracture du crane pour le père.

Ainsi cette fracture du crane, due à un accident de voiture, est peut être entraîné par une défaillance du système de freinage de la voiture, défaillance due à une négligence du garagiste dans le dernier contrôle technique à propos du système de freinage, négligence car le garagiste avait été appelé pour une autre intervention concernant un routier mal pris sur l’autoroute A10, Ce routier en difficulté car son moteur faisait encore des siennes et que ce routier n’y connaissait rien en mécanique car son frère lui était un spécialiste et qu’il comptait en principe sur lui pour réparer les petits tracas de sa voiture personnelle, ce frère qui s’était lancé dans la mécanique un peu par dépit, car ayant échoué aux examens menant à des études de médecine, en effet, le baccalauréat qu’il avait obtenu l’empêchait de poursuivre sa voie de prédilection.

J’arrête là mon exemple et passe à son interprétation. Admettons que le frère du routier qui contacte le garagiste du père de l’enfant concerné n’appelle pas car ce frère de routier est médecin et non bidouilleur en mécanique et que donc le routier peut réparer son poids lourd seul, dans ce cas il n’y a pas d’accident et l’enfant a toujours son père.

Il est donc parfaitement clair que nos vies sont influencées et, comme on peut considérer voire définir une vie comme un enchaînement d’évènements plus ou moins importants, on peut même affirmer que nos vies sont crées par les individus que l’on va fréquenter.

Cependant certaines rencontres n’ont que peu d’incidences. Ainsi, pour la majorité des gens, la relation avec son boucher ou son électricien n’a que peu d’importance dans sa vie. Sauf dans certains cas comme celui cité au dessus. Ce qui amène à considérer que seulement un « échantillon » d’individus vont modifier notre manière d’être et notre vision de la vie de façon significative.

Il en est du nin comme de la vie. Et c’est là que ma thèse sur le nin peut commencer. Une de mes idées directrices est donc celle-ci : Le nin de chacun dépend du nin que on lui offre. De façon plus concrète, on ne peut être nin et le rester seulement si on fréquente de façon régulière des gens qui ont un intérêt pour le nin. Ainsi, le patrimoine nin de chacun s’enrichit à mesure que les relations de nin se multiplient.
Deuxième théorie importante : celle de l’existence naturelle du nin. Il fut une époque ou le nin pouvait exister mais on n’avait point mis de nom sur ce concept. Le fait de mettre un nom au concept va cependant au delà d’une simple nomination à caractère administrative ou formelle, il y a là personnification du concept, en lui donnant un nom, on prouve que l’on en a conscience, et que donc on peut au moins tenter de le maîtriser afin de produire ce que l’on appelle du « bon nin ».

Sur le bon nin, un débat intense peut s’installer car ce terme est très subjectif. A mon humble avis, le nin pour qu’il soit bon doit être désintéressé de toutes formes de pouvoir ou de gloire, sans intentions méchantes à l’égard de personnes faibles ou innocentes, ce nin doit aussi profiter un minimum aux autres individus d’une assemblée, ou au moins à un autre. Il faut cependant nuancer ses propos, ou du moins les préciser, car il est quasiment impossible que la production d’un nin qui provoquerait une hilarité générale n’asperge pas par conséquent de gloire le producteur de nin. Non, la caractéristique du bon nin réside dans le fait qu’au moment où l’on produit le nin, on n’a aucune conscience des conséquences glorieuses que cela pourrait amener.
Une confusion pourrait être de dire que le mauvais nin est le contraire du bon nin. Rien n’est plus faux. Le mauvais nin est un nin qui ne remplit pas une des conditions précitées, voire qu’il n’en remplit aucunes. D’ailleurs un nin qui ne remplirait aucune des conditions ne pourrait être considéré comme le contraire du bon nin mais simplement comme un nin particulièrement dégénéré.

Il appartient par conséquent de chercher le contraire du nin, d’abord parce que pour clarifier le sens d’un mot il est de bon ton d’expliquer son contraire, et ensuite pour éviter que l’on soit perdu dans le sens du « mauvais nin ».

Si l’on devait donner un contraire au mot nin, ce mot serait péon. Je ne vais pas me lancer dans une thèse sur le sens du mot péon, mais tenter d’expliquer sa signification afin d’aider dans la quête de la compréhension du nin.

Une définition très simple est de dire qu’un péon est une personne de base, ou pour que se soit plus clair pour une personne lambda, on peut assimiler péon à mouton. Etre péon, c’est accepter son « destin » sans jamais rechigner, c’est être couvert de honte lorsqu’une personne nin est avec soi, c’est écouter la musique que chacun doit écouter car les médias le demandent de façon certaine, c’est considéré comme bon tout ce qui est à la mode, c’est se vanter des biens matériels que l’on possède, c’est attacher une très grande importance à l’image que l’on renvoie à tout le monde de soi.

Bien sur, on peut détecter à cette hypothèse une étrangeté, ainsi le mauvais nin n’est pas le contraire du nin, et pourtant le péon, qui lui s’oppose au nin, produit du mauvais nin. Il ne faut donc pas se méprendre, le mauvais nin du péon est la partie nin de chaque péon, et c’est à cause de ces influences péonières que son nin est dégénéré, de surcoît son mauvais nin n’est qu’une caractéristique du péon tant est si bien que l’on puisse parler de caractéristique, puisqu’il s’agit plutôt là de conséquence.

Cette théorie peut paraître particulièrement prétentieuse, car si l’on considère les autres comme des péons, et soit même ou par extension son propre groupe comme des gens nin, on pourrait reprocher d’exprimer du mépris pour l’inconnu. Aussi faut-il être très prudent dans l’utilisation du mot péon, et ne pas l’employer de façon directe sans connaître de façon assez approfondie la personne concernée. Le risque est d’en arriver à une contemplation de soi-même, un excès d’amour propre, comportement très péon de fait, et de façon pernicieuse devenir soi-même péon alors qu’on les détestait tant."

Partie 2

"Si l’on doit ce lancer dans l’anecdote historique, c’est pour expliquer la provenance de ce mot « nin ». Nous sommes en l’an 2002 de notre ère et je fais la connaissance d’une personne fort singulière, le sieur Guillaume, que l’on va plus tard nommer Guillaume nin. Cet homme, ou plutôt ce prophète ramène de ces pérégrinations éducatives le mot nin. Dans son temple éducatif le mot nin est fort galvaudé, et ainsi je découvre le nom du concept tant recherché. A l’époque, du nin se produit déjà parmi les élus, et du nin que l’on va plus tard qualifier de bon. J’amène le nom du concept, et il s’infiltre de façon remarquable, en quelques mois, le concept se répand et le groupe nin grandit. Ne croyez cependant pas que je pense que l’augmentation du nombre de gens nin soit du à cette dénomination dont j’étais le simple intermédiaire, mais simplement voyez y la suite de l’histoire du nin, le groupe grandit, et donc le mot nin se multiplie et grossit en importance.

Lorsque le terme du nin commence à se répandre, quatre individus sont là pour en profiter, moi même que je ne voudrais décrire car je n’ai pas le droit de le faire, le sieur Grobi qui à l’époque ne bénéficie pas de ce patronyme, ce sieur Grobi à la personnalité trempée dans du nin en fusion, le sieur Bibi qui par contre porte ce pseudonyme depuis belle lurette et qui arbore un nin revendicateur et combattant, et Monsieur Tonio, surnom que je lui attribue personnellement, ce Tonio, icône du nin rêveur, la tête sans cesse dans les étoiles. Par des histoires multiples, d’autres individus exceptionnels vont se lier à nos péripéties, pour former un groupe d’une douzaine de fous à lier. Ainsi, dans l’ordre chronologique, M Tieu fait la connaissance du nin, et nous gratifie d’un nin assez osé, spécialiste dans la taxe aux inconnus de toutes sortes de choses fumables ou non fumables tout sa avec une modestie et un naturel hors du commun. John, personnage lunatique et lunaire, se prend de pulsions de nin et d’intérêt réfléchi pour des choses qui semblent au péon banales ou trop farfelues pour être prises en compte. Bird, véritable icône du nin, c’est le Pef du groupuscule, le clown du nin, s’attache à des façons très personnelles de parler et va d’ailleurs répandre ses habitudes verbales. Alessi, fidèle à ses idées, les défendant aussi ardement qu’un péon défendrait Britney Spears, couve et cultive un nin très personnel, spécialisé dans certaines voix nin et les comportements étranges. Tibox, le nin paranoïaque est son leïtmoitiv, capable de réfléchir sur tout et n’importe quoi, sa vision du monde est plus tolérante que la plupart d’entre nous. Maîtresse, électron plus indépendant, mais une amie certaine pour moi, s’amuse de rictus nin et incarne une vision du nin au féminin. Ghost, aux multiples visages au sens propre répand son nin sans complexes, supporte avec obstination des péons carabinés débarqués dans sa classe. Miss Oti, véritable caméléon du nin, supportant tout le nin sans broncher, et aussi fenêtre sociale sur le monde. Titine, la plus jeune de ce groupe, princesse du nin et de la moquerie toujours gentille et adorable. Enfin, la petite dernière, bien qu’assez indépendante au même titre que Maîtresse, Miss Coxxi dérive le bird, et sans la peur du ridicule, fait son nin sans chichis.

Nous en arrivons au jour d’aujourd’hui, le nin devient gigantesque, d’autres recrues s’en mélent, telles que Poune, Audinette ou Yorick, rien ne semble pouvoir arrêter l’expansion lente mais progressive et certaine du nin.

L’histoire, le passé est totalement inutile si il n’est pas interprété et si on ne tire pas de leçons de ce qu’il a entraîné. Mes descriptions, bien qu’elles soit bien trop sommaires pour caractériser chacun, et quand bien même elle serait aussi longues que la bible des mots ne suffiraient pas, ces descriptions donc, caractérisent bien les multiples facettes du nin, elles sont autant d’exemples de nins, illustration magnifique de la richesse humaine du nin. Cette historique illustre aussi très bien mes deux premières idées directrices, mentionnées plus haut : la théorie du nin naturel et la théorie du patrimoine nin.

Car chacun des individus présentés avant, bien qu’il possède indépendamment des personnalités uniques, bien que chacun cultive un nin qui lui soit propre, chacun de ces individus se voit enrichi par les autres, étendant son nin, créant un nin de groupe, où en parfaite symbiose les nins vont s’accorder, se mélanger, se fusionner pour créer des nins nouveaux, des nins enrichis, quasiment parfaits.
Le côté sublime de la chose, c’est que le nin partagé prend une identité propre, et surtout, crée une unité, un groupe uni dans l’amour du nin.

Concernant les attaches politiques du nin, il n’y en a aucune d’officielle, le nin est indépendant, pourtant, le nin me paraît tendre vers des idées anarchiques. Je justifie mes propos : les actes de soit disant vandalisme, comme de voler des drapeaux ou d’autres symboles de l’autorité ou de la grande machine commerciale me semble empreints d’anarchie. Il y a aussi cette tolérance qu’engendre le nin, tolérance vestimentaire, du comportement, en effet, quand certains diront que tel individu est mal habillé, ou même que on taxera cette individu de sottise, les gens nins le reconnaîtront plutôt comme quelqu’un à respecter car assumant ce qu’il est, sans se soucier d’un quelconque regard extérieur. Mais il ne faut pas confondre anarchie et chaos, aussi une question se pose : le nin renie-t-il tout de la société traditionnelle occidentale et libérale en rêvant d’une destruction totale de ces fondements ou espère t-il instaurer un régime anarchique, mais cependant organisé, organisé autour de la tolérance, de la non violence et du nin.

On peut bien sûr objecter que toutes ses considérations pseudo politiques n’ont aucun intérêt puisqu’elle ne seront jamais réalisables, mais pourtant…On dit que l’union fait la force, et l’union du nin donne encore plus de puissance à chacun comme l’explique la théorie du nin de groupe expliquée plus haut. De plus, que serait le monde sans rêves ? Car même si ces idées politiques ne sont que des rêves, ils nous sont propres, et nous devons les garder bien au chauds, au cas où un jour, dans l’avenir il serait réalisables par nous ou notre descendance. On dit bien que tout fini par arriver.

L’humanité s’est essayée à la royauté, à la lutte des classes, à la dictature raciste, nationaliste, à des nations-frics basées sur l’économie de marché, tout échoue dans le sang et la misère. Reste à tenter le nin.
Pour continuer sur les principes de base régissant le nin, il faut expliquer plus en détail le caractère non-violent du nin. Le nin par essence est pacifique, car quand on produit du nin, du bon nin du moins, c’est soi-même que l’on tourne en ridicule, c’est donc facile de comprendre que l’auto-dérision ne risque pas de déclencher des conflits. De plus, le nin est tolérant, et donc rejette toute idée de découpage de l’humanité selon des critères tels que la nationalité ou la couleur de peau.

Dans ma vision du nin, le monde serait à nous. On naîtrait avec de réelles libertés, sans être contraint de s’enfermer dans des bureaux pour gagner l’argent, ce but ultime, le nerf de la guerre. On sait très bien que la guerre est une mauvaise chose alors comment peut on aimer le nerf ? Dans ce monde de nin, on pourrait marcher sur les mains sans être tourné en ridicule, d’ailleurs le ridicule n’existerait pas. Les banques serviraient de squats pour des soirées entre amis autour d’un feu, un feu de joie allumé avec des cartons d’emballage Microsoft ou d’une autre grande marque planétaire. Dans ce monde de nin, on ne s’attacherait pas à la couleur de peau de quelqu’un, ni à son âge, encore moins à ses origines sociales car les mots de bourgeois ou de riches n’auraient plus de sens. Dans ce monde de nin, nos vies nous appartiendraient complètement, il n’y aurait pas de destin, juste les décisions de chacun. Sans argent, il n’y aurait pas de lutte de pouvoir, juste des luttes de nin, d’amusement et de folies douces. Dans ce monde de nin, la peur n’existerait pas car personne n’aurait d’intentions malfaisantes. Dans ce monde de nin, la vie de quelqu’un ne serait pas résumée dans un curriculum vitae et une lettre de motivation, on découvrirait les autres, leur nin progressivement, sans jugements hâtifs, sans préjugés, objectivement.

Une crainte cependant germe en moi. Toutes ces idées, ce que le nin créeraient si il était maître du monde, ne seraient elles pas un ramassis d’inepties constituant un idéal totalement inaccessible ? Une utopie fumeuse, comme le communisme fut un échec total, le nin serait un rêve irréalisable, un paradis imaginaire, aussi imaginaire que le monde de Peter Pan ? Ainsi, alors que l’on peut accepter le fait que le nin ne puisse arriver au pouvoir, n’est ce pas décourageant de ne même pas pouvoir se persuader que le nin serait vraiment une bonne chose pour l’humanité ?

Il est 11H30, je suis dans un bureau où rien de vraiment passionnant ne vient troubler mon absence d’occupations. Sa fait maintenant 3 jours que je ne fais rien, et je comprend mieux le sens du mot ennui. Cependant, il faut de la solitude pour pouvoir réfléchir parfois, et pour être donc vraiment sincère j’ai écris ce texte pour combler mon ennui. Cependant peut être ai je d’autres raisons, je vois en tout cas, maintenant que je tape les dernières phrases de ce texte, je vois l’utilité de ce texte. Je voudrais vous dire, à ceux que j’ai mentionné ici, mis à part moi car je ne vais pas me crier à moi même des sentiments, je voudrais vous dire jusqu’à quel point je vous aime, vous êtes mes créateurs, ma raison de vivre et de supporter l’ennui de ce bureau. Vous êtes ceux sans qui le monde ne serait qu’un gigantesque champ de ruines garni de cadavres faisandés. Vous êtes ceux qui m’ont offert une âme, qui m’ont permis de me construire, d’exister, d’être quelqu'un, vous me donnez le droit de vous admirer, de vous contempler, de contempler tout ce qui fait que vous êtes chacun unique et exceptionnel. Pourtant, j’aime beaucoup fight club et cette phrase « vous n’êtes pas des flocons de neiges exceptionnels, vous êtes tous du même tas d’humus en décomposition ». Je suis un tas de chair pourrissante et je l’assume. Et vous, mes tas de chairs pourrissantes préférés, vous n’êtes peut être pas flocon, vous êtes une neige perpétuelle sur ma putain de vie. Une neige sublime, qui inonde de bonheur, et grâce au blanc manteau que vous m’offrez, je peut être chaque matin, l’enfant qui contemple l’œuvre de la nature, et se réjouit, son jardin sublime enneigé." GL

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chevaliers-nin.grafbb.com
 
Le Nin selon GL
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le PM JEA, l'homme de l'annee selon Haiti En Marche
» Bilan de l'annee 1 de Preval II selon les medias
» Selon ce qui se dit...
» Le parti Fanmi Lavalas vit du crime organise selon Stanley Lucas
» Sujet délicat : L'origine des peurs, selon Freud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ambassade du Nin :: Les tablettes du Nin-
Sauter vers: